chauffage par le sol : guide pour débutant

Le plancher chauffant est maintenant largement adopté par les constructeurs ou les usines de réforme de la construction.   Cependant, entre les méthodes d’installation, le coût d’acquisition et les promesses de rentabilité, il est difficile de bien comprendre ce système.  QuelleEnergie.fr évoque certains privilèges et inconvénients de ce système.

1. Définition du plancher chauffant

C’est un  mécanisme de chauffage par le sol qui est né dans les années 60.   Une cinquantaine d’années après la production des tous premiers prototypes et une loi réglementant la climatisation au sol à 28°C en 1978, le chauffage par le sol a énormément évolué en termes de production, de sensation et même d’efficacité.

 Aujourd’hui, deux formes de planchers chauffants sont séparées :

Le plancher chauffant hydraulique, constitué d’une circumnavigation des débits d’eau chauffée électriquement, nécessite l’installation d’une conduite d’eau à l’endroit où il est posé.   Précisément, le plancher chauffant est donc composé de lames d’isolation calorique voire thermique sur lesquelles sont réfléchis des canaux flexibles en polyéthylène.

La quantité de circuits dépend de la superficie du sol !   Plus elle est grande, plus il sera nécessaire d’augmenter le nombre de circuits. Une fois le dispositif connecté au conduit d’eau, un boîtier s’écoule sur l’ensemble de l’équipement.  Il existe des dispositifs de dalles préformées. Ces  systèmes basse température sont agréables et discrets.

Le chauffage électrique par le sol, quant à lui, se compose d’un circuit d’impédance  ohmique,  recouvert de lames isolantes puis d’un revêtement de base. Le canal est disposé sur tout le champ du sol et joint à l’ensemble électrique existant, comme on pouvait le trouver dans les radiateurs. Il demande à méditer sur son agencement intérieur en fonction, rapide à dessiner, il est gratifiant pour la rénovation.

2. Comment cela fonctionne-t-il ?

Vous avez éventuellement tous entendu parler du plancher chauffant sans comprendre comment il fonctionne. Pour certaines personnes, le plancher chauffant est une technique ultérieure tandis que pour d’autres, c’est un problème à la maison.

Alors à qui tendre l’oreille, aux installateurs et fabricants ou aux centaines de messages que l’on peut trouver sur internet expliquant les déboires avec cet équipement.

« Quelle Energie » désenterre le fonctionnement du système de chauffage par le sol et répond aux augures sur ce caractère émetteur.

3. Sur quel principe repose ce système ?

Le principe dudit système est révolutionnaire dans sa prospection du confort de ses consommateurs. Le principe est élémentaire : les canaux chauffants sont placés sur un isolant qui est à son tour posé sur une chaussée en béton.  

Par la suite une chape vient recouvrir les tubes chauffants.  Ce cas jouera un rôle de propagateur d’une énergie douce et adhérente dans toute la maison.    Le boîtier sera bâché d’une dalle, d’une plate-forme ou de tout ornement au choix. Les  canaux chauffants sont en substance synthétique (PE) ou multicouche et renferment également du cuivre recuit.

4. Les attributions du plancher chauffant !

Le tout premier avantage cité par les consommateurs est le confort de vie : la surface  du sol est joyeusement chaude et les pièces sont plus pratiques à aménager contrairement aux radiateurs.

Le chauffage au sol offre une chaleur douce et assidue, conçue entre 20°C et 35°C.  En position juxta, un radiateur offre un chauffage entre 50°C et 70°C.

Le chauffage par le sol ne chauffe pas la capacité d’air d’une  pièce, mais une série de conducteurs électriques ou  de transmission  hydraulique préconçue. La perception de la chaleur  est visiblement perceptible pour les utilisateurs.

Compte tenu des innombrables innovations des entreprises dans le domaine de la construction, la profondeur d’un plancher chauffant est maintenant réduite à 6 cm. Pavage, carrelage, tapis, sols en vinyle ou pvc ou encore parquet, toutes les gaines peuvent être installées sur le dessus, sous certaines conditions.

Enfin, le chauffage par le sol permet de combiner économies d’énergie et donc simplement économies. Le plancher hydraulique, à basse température, offre un rendement idéal lorsqu’il est combiné avec un chaudron à condensation ou même une pompe à chaleur.

5. Les vrais inconvénients du chauffage par le sol

Le chauffage par le sol n’est pas optimal pour tous les travaux et constructions. Le plancher chauffant le plus utilisé actuellement est appelé « inertie », il faut alors attendre que le pavage se réchauffe complètement avant que cette chaleur ne se dissipe dans la pièce. Ce système n’est pas encore moins mal adapté à des usages spécifiques (salles de classe, salles de réunion, et même résidences…). Le plancher chauffant qualifié « réactif » est plus énergique mais assez récent et encore mal connu des fabricants.

L’autre difficulté d’un plancher chauffant est surtout en cas de problèmes techniques. Si un problème apparaît lors de l’installation du système ou si l’appareil se dégrade pour une raison quelconque, il est très complexe d’intervenir sur un plancher chauffant pour le réparer. Par exemple, bien plus que d’intervenir sur un radiateur !

Enfin, le prix du plancher chauffant reste l’argument le plus décourageant, surtout pour les particuliers. Les tâches de dimensionnement et de rupture doivent être effectuées par des professionnels qui sont prêts et capables.

Autrefois caractérisé par de multiples contraintes, le plancher chauffant est aujourd’hui un gage de rentabilité, d’économies d’énergie et de confort.  Des appareils réels permettent d’ajuster une température par pièce, via des logiciels ou même des applications.

6. Pourquoi les planchers chauffants doivent-ils fonctionner à basse température?

Le gouvernement et les bâtisseurs ont pu tirer les leçons du passé. Les planchers chauffants doivent être soumis à des réglementations officielles en matière d’exploitation et de normalisation. Il ne s’agit donc plus de risquer la vie des consommateurs de ces produits beaucoup plus économes en énergie.

La norme Français (NF) DTU 65.14 indique que la fiévrerie du liquide s’écoulant dans un plancher chauffant est bornée à 50 ° C et que la surface du sol ne doit pas dépasser 28 ° C.  C’est la raison pour laquelle le plancher chauffant fonctionne à basse température. Il est également important de noter que la relation entre la surface d’échange de l’émetteur et la température du fluide est opposée. Donc, plus la surface est grande, plus la température est basse.

7. Les vidéos sur le chauffage par le sol

Les sources pour la rédaction de cet article

Questions & Réponses

Comment ça marche le chauffage au sol ?

Le principe est simple : les tuyaux de chauffage sont posés sur un isolateur posé sur une dalle béton. Après cela, une chape est appliquée sur les tubes chauffants. La couche de base aura pour rôle de diffuser la chaleur de manière douce et uniforme dans toutes les maisons.

Comment bien régler son chauffage par le sol ?

Il faut donc calculer le débit du collecteur plancher chauffant selon la formule suivante : la longueur de la boucle par mètre linéaire est couverte par la puissance souhaitée. Ensuite, tournez simplement le bouton de la buse pour régler le débit souhaité.

Quel est le meilleur système de chauffage au sol ?

Les planchers chauffants électriques et hydrauliques sont peu coûteux en termes de consommation, mais les systèmes hydrauliques restent les plus économiques, notamment lorsqu’ils sont associés à des chaudières à condensation ou à des pompes à chaleur air-eau.

2 réflexions sur “chauffage par le sol : guide pour débutant”

  1. Ping : Le fioul domestique -> guide pour débutant - HelioTherma

  2. Ping : Garantie décennale : guide pour débutant - HelioTherma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.