Le ramonage poêle à bois : guide pour débutant

Si vous êtes en possession d’un poêle à bois et dont vous en faites usage, il est nécessaire de lui accorder un minimum d’entretien. La recommandation de cet entretien est pour assurer la sécurité, le bien-être et maintenir les performances de chauffage de votre poêle à bois. Il est conseillé d’effectuer le ramonage de votre poêle au moins deux fois par an. Découvrons ensemble ce tout ce qu’il y a savoir sur le ramonage de votre poêle à bois.

1. Quel est l’objectif d’un ramonage de son poêle à bois ?

Il faut comprendre en premier lieu que d’effectuer le ramonage de son poêle à bois relève d’une obligation légale.  Le règlement sanitaire départemental type (RSDT) établit les règles sur le sujet. Il s’agit des installations de chauffage utilisant des dispositifs de chauffage comme le poêle à bois. Le ramonage devra être effectué deux fois au cours de l’année dont une fois prenant la période d’utilisation et la seconde fois avant ou plus tard. Cette activité s’avère obligatoire pour des raisons de sécurité. Il garantit la santé ainsi que la sécurité des personnes résidant dans l’habitation. Le processus de ramonage nous évite toute situation d’intoxication au monoxyde de carbone.

Le processus de ramonage offre un meilleur tirage au conduit d’évacuation d’un poêle à bois qui garantit des meilleures performances aux poêles. Ce dernier offre une réelle réduction de la pollution générée par les fumées ainsi qu’une consommation de la bûche grâce à son rendement plus optimisé. Et dans l’éventualité d’un cas de sinistre, si le ramonage de votre poêle à bois n’a pas bien été effectué il vous sera impossible de bénéficier d’une couverture par l’assurance pour installer le chauffage. Il est donc compréhensible à quel point le ramonage est primordial et obligatoire.

2. Propriétaire ou locataire par qui doit être réalisé le ramonage du poêle à bois ?

Il est connu que le ramonage est une prestation obligatoire mais qui doit alors en assurer l’exécution ? Il est généralement considéré que l’entretien du poêle à bois doit être fait par son utilisateur peu importe qu’il s’agisse du propriétaire du logement ou de son locataire.

Un exemple de quelques situations qui peuvent se présenter :

  • Vous occupez un logement dont vous êtes le propriétaire et un poêle à bois est disponible : son ramonage est automatiquement pris en charge par vous
  • Vous louez un de vos logements à un tiers : votre locataire à la charge de procéder au ramonage, il est toutefois important de vérifier que l’entretien est réalisé avant toute signature du bail.
  • Dans l’immeuble : en tant que copropriétaire un partage des frais est requis pour un ramonage de cheminées collectives. Il est également possible de les récupérer dans les charges si vous louez un appartement doté d’un poêle à bois.

3. Le principe du ramonage

Un bon ramonage se fait en 4 étapes qui sont toutes importantes.

Préparation du ramonage : cette étape est très cruciale dans la réalisation d’un bon ramonage. Il s’agit de disposer sur le sol une bâche de protection avant de vider le poêle de toutes ses cendres. Par la suite retirer la plaque supérieure pour dégager l’ouverture du conduit.

Ramonage du conduit du poêle à bois : le but de cette étape consiste à limiter au maximum les risques d’incendie. Il s’agit d’éliminer le plus de déchets et de résidus de combustion qui restent dans le conduit d’aération. Tout d’abord introduire une perche ou une canne dotée d’un hérisson à travers le conduit. Exécutez un mouvement de vas et vient pour faire tomber les bouchons et la suie pour arriver à nettoyer le conduit sur l’ensemble de la hauteur. Vous ajouterez les cannes au fur et à mesure que vous parcourez le canal. Lorsque le nettoyage sera terminé, il vous suffira de démonter la canne pour la faire descendre dans le conduit.

Cette façon de faire est la plus adaptée si on ramone le conduit depuis l’ouverture de l’âtre. Il est également possible d’effectuer le ramonage en passant par le toit. Les mouvements seront pareils juste que vous irez vers le poêle à bois ce tour si.

Entretien de l’appareil de chauffe : il s’agit au cours de cette étape d’optimiser le fonctionnement de votre poêle à bois. Il consiste à se débarrasser des suies à l’aide d’une brosse métallique sur l’appareil de chauffe. Extirpé également tous résidus et cendres sur le déflecteur grâce à un aspirateur de cendre ou une balayette.

Sur la même lancée nettoyé les canaux de circulation de fumée. En tant que professionnel démonté les trappes et nettoyer les par la suite à l’aide d’un goupillon. Après leur nettoyage, il faudra les disposer à leur place.

Vérification du fonctionnement du poêle et du tirage : si vous avez bien effectué toutes les étapes précédentes, il ne vous reste plus qu’à vérifier le fonctionnement du poêle et du tirage. Il consiste à une mise en marche du poêle à bois. Après donc allumage du feu et l’actionnement du poêle il sera important de vérifier à l’extérieur si l’évacuation de fumée se fait normalement et sans encombre.

Si l’intervention est faite par un professionnel qualifié, à la fin il vous délivrera le certificat de ramonage. Ceci est votre garantie que le conduit d’évacuation a bien été nettoyé de toute sa crasse et que l’installation fonctionne normalement.

Il est important de savoir que si le ramonage n’est pas effectué par un professionnel qualifié vous ne pourrez pas entrer en possession de ce certificat qui est très utile auprès des assurances.

4. Vidéos sur le ramonage de poêle à bois

Les sources pour la rédaction de cet article

Questions & réponses

Quand faire ramoner son poêle à bois ?

Il est conseillé d’effectuer le ramonage de son poêle à bois une fois par an. Les périodes de l’année comme le printemps son très idéal puis qu’elle arrive après la période de chauffe.

Le ramonage est-il obligatoire ?

Eh oui le ramonage est quelque chose d’obligatoire, si cela n’est pas fait vous risquer une amende de troisième classe pouvant aller jusqu’à 450 €.

Quand utiliser une bûche de ramonage ?

Elle n’atteint son plein potentiel que lorsque le conduit à nettoyer est chaud. Les éléments catalytiques à base de sel métallique ne se dégageront qu’au moment où la bûche sera à l’état de braise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.