Le plaquiste : guide pour débutant

Faire des réflexions sur les travaux d’aménagement intérieur, arrive très souvent lorsque vous effectuez des travaux soit de construction, soit de rénovation. Cependant, il n’est pas souvent très facile de faire un bon choix d’artisan.

Si vous êtes en plein travaux de rénovation énergétique par exemple, avoir une isolation de qualité pour votre habitation est primordial. Ceci dit, le travail du plaquiste est d’une importance capitale pour offrir une telle garantie. Dans cet article, nous allons vous donner des conseils pouvant vous aider à faire le bon choix de professionnel qualifié afin que ce dernier mène à bien votre projet des travaux d’aménagement intérieur.

1. Plâtrier, un rôle clé

Expert en design d’intérieur et isolation thermique.

Les plâtriers furent l’un des derniers artisans à travailler dans la demeure. Une fois le gros œuvre terminé, il met en place des clins en bois ou des garde-corps métalliques, puis isole le tout avec un matériau adapté, puis recouvre ces clins de planches ou de plâtre. Il est également intervenu pour aménager le faux plafond. Le plâtrier joint ensuite les panneaux avec des bandes de plâtre puis applique une couche de finition.

2. Comment bien choisir son plaquiste ?

Vous décidez d’aménager votre cave, ancienne buanderie ou garage en une véritable chambre. Les murs en blocs de béton bruts doivent être absolument isolés avec des matériaux performants avant d’être recouverts de gypse ou de plaques de plâtre.

Il s’agit d’un chantier très physique qui nécessite des compétences et un savoir-faire très spécifique que seuls les plâtriers professionnels connaissent. Mais comme dans de nombreux événements, cela peut arriver à n’importe qui a un mauvais artisanc’est le moment des retards de construction, des malfaçons, etc. Peut transformer la mise en page de vos rêves en un véritable cauchemar. Mais pas de panique, trouver un plâtrier ou un peintre compétent, honnête et fiable n’est pas si compliqué si vous respectez quelques règles :

  • Utilisez le bouche à oreille

Le premier conseil s’applique à tous les artisans : plombiers, maçons, etc. Cette technique ancestrale est sans aucun doute l’une des meilleures. Vous devez connaître les personnes qui travaillent dans votre entourage. Parlez à vos amis, votre famille et vos collègues de la recherche autour de vous. L’un d’eux est sûr d’avoir un professionnel qu’il se fera un plaisir de vous recommander.

  • Vérifiez la réputation de l’entreprise ou du professionnel en ligne

L’avantage de notre époque est que les entreprises ou artisans peu fiables laissent inévitablement des clients insatisfaits sur le web. Il est facile de trouver des avis d’anciens clients (avis Google, Facebook, forums, etc.) en tapant le nom d’un professionnel sur Internet et en faisant des recherches.

  • Vérifiez la popularité de l’entreprise ou du professionnel en ligne

Les artisans actifs sur les réseaux sociaux comme Facebook ou Instagram, ou qui ont un site internet montrant des photos de leurs réalisations sont souvent un gage de qualité et de confiance. Prenez le temps de faire une petite recherche avec l’ancien nom de l’entreprise

  • Assurer l’existence de l’entreprise et sa santé financière

Pour éviter de tomber dans le piège d’artisans malveillants qui volent des clients, assurez-vous que leur entreprise est réelle. Rendez-vous sur le site societe.com pour voir son immatriculation en France, son numéro SIRET et si l’entreprise est en faillite.

  • Rencontrez quelques artisans

Trouver des perles rares nécessite souvent de rencontrer plusieurs artisans. Le premier rendez-vous permet de se faire une première opinion sur la personne : si elle prend des notes, pose des questions sur le site, etc.

  • Comparez plusieurs devis

Comparer les devis de plusieurs plâtriers est aussi un bon moyen de repérer certaines pratiques peu fiables :

  • Les évaluations d’emplois trop attrayantes et dont le prix est bien inférieur aux autres évaluations devraient vous alerter,
  • Des devis trop élevés par rapport aux autres peuvent aussi être un signe de malhonnêteté,

3. Que faut-il éviter pour pas se faire arnaquer

Les pièges les plus courants 

La gamme de plâtriers sur le marché est très large. De plus, beaucoup offrent une variété de services, professionnels ou non qualifiés. Dans un premier temps, saisissez le numéro Siret dans votre moteur de recherche pour vérifier l’existence de l’entreprise qui vous fait l’offre. Cela doit être indiqué dans l’offre. Fiez-vous à leur expérience en leur demandant des photos d’œuvres déjà réalisées. De nombreux artisans ont des sites Web. Voir l’avis des clients, qui est un bon indicateur de la réputation des clients.

De cette façon, votre travail se déroule sans heurts.

Le risque le plus coûteux après la réalisation du projet reste insuffisant. Soyez témoin au début des travaux et assurez-vous que les matériaux utilisés correspondent à ceux indiqués dans le devis. Les plâtriers doivent porter une attention particulière à la distance d’un feu donné, par exemple autour d’une cheminée, et utiliser un matériau isolant ou hydrofuge selon les besoins. N’hésitez pas à lui poser quelques questions sur ces points particuliers avant de démarrer le projet. C’est l’occasion de s’assurer que vous vous comprenez bien sur le travail à faire.

4. Combien coûte les prestations d’un plaquiste ?

Chaque plâtrier est libre de fixer son volume de service. Le prix de pose d’un plafond ou d’une cloison est généralement compris entre 25 et 50 euros le mètre carré, pose et fournitures comprises. Les plafonds coûtent généralement un peu plus cher que les cloisons et sont plus compliqués à mettre en place.

Les prix diffèrent selon la région, de la qualité de l’enduit utilisé et de la surface à couvrir. Si le plâtrier facture le service sur une base horaire (ce qui est moins courant), vous constaterez que des tarifs de 35 € à 45 € de l’heure fonctionnent.

5. Les vidéos sur le plaquiste

Les sources pour la rédaction de cet article

Questions & Réponses

Quelles sont les tâches d’un plaquiste ?

Le plâtrier est un spécialiste des travaux d’aménagement intérieur, d’isolation et de finition. Il installe des panneaux et des cloisons préfabriquées en bois ou en plaques de plâtre et les fixe aux murs, plafonds, planchers et à toute surface qui le requiert.

Quels sont les avantages du métier de plaquiste ?

Comme beaucoup d’artisans du bâtiment, les plâtriers font preuve d’un grand soin et d’un perfectionnisme. Il regarde les détails qui font parfaitement son travail. Le plâtrier est un employé acharné. Grâce à sa bonne condition physique, il survit à ses journées de travail en plein air.

Comment être plaquiste sans diplôme ?

La demande doit être soumise au Conseil de l’artisanat. Une condition préalable à la délivrance de ce certificat est d’au moins trois ans d’expérience professionnelle en tant que plâtrier. Sinon, le travail indépendant dans le secteur de la construction doit être justifié

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.