L’isolant plancher bois -> guide pour débutant

L’isolation du sol est un processus qui consiste à ajouter un matériau isolant entre la couche supérieure et le sous-plancher. La raison la plus courante d’isoler est d’empêcher la chaleur de s’échapper de la pièce. On estime que pas moins de 15 % de la chaleur se perd sur le sol. C’est certainement un bon moyen d’économiser quelques livres sur les factures. Mais l’isolation peut avoir d’autres raisons. Le matériau utilisé sous les lames de parquet est appelé sous-couche et il peut présenter diverses propriétés. Il peut protéger de l’humidité, empêcher les grincements, fournir un rembourrage pour rendre la surface plus agréable à marcher ou contribuer à rendre le sol plus uniforme et plus plat dans son ensemble.

1. Les choses que vous devez savoir sur l’isolation

L’isolation thermique par le sol implique toujours la dépose de votre parquet déjà posé, la pose de la sous-couche en dessous et enfin la repose de votre parquet ! Il existe plus d’une méthode d’isolation thermique. Il est possible d’utiliser un produit d’étanchéité pour combler les espaces entre les différentes lames de parquet ainsi qu’entre le parquet et les plinthes. C’est ce qu’on appelle le calfeutrage. Les sous-couches pour moquette et les sous-couches pour parquet sont deux choses complètement différentes ! Elles ne peuvent être utilisées que pour le type de revêtement de sol pour lequel elles ont été conçues.

Avant de choisir une sous-couche, vous devez mesurer le taux d’humidité de votre sous-plancher. Ce taux ne doit pas dépasser 12 %. Si vous posez sur un sous-plancher en béton, la plupart du temps, vous aurez besoin d’une sous-couche avec un pare-vapeur intégré pour empêcher l’humidité d’atteindre votre étage supérieur. La membrane anti-humidité et le pare-vapeur sont deux choses complètement différentes. La membrane anti-humidité, également connue sous le nom de DPM, est une feuille de plastique épaisse utilisée pour protéger de l’humidité. Elle remplit la même fonction que le pare-vapeur mais ne fait pas partie de la sous-couche elle-même. Elle protège également mieux de l’humidité.

Le fait que vous puissiez obtenir une sous-couche ne signifie pas que vous devez vraiment le faire. L’une des raisons les plus courantes de mettre une sous-couche est de protéger le sol de l’humidité. Les revêtements de sol en vinyle, par exemple, sont totalement étanches à l’humidité et n’ont tout simplement pas besoin de sous-couche. C’est pourquoi le vinyle est généralement posé sur du contreplaqué.

2. Comment isoler un plancher suspendu en bois

Pour isoler un plancher suspendu, il y a deux priorités : améliorer l’isolation thermique et l’étanchéité aux courants d’air. Par le dessous, l’installation d’une isolation pour améliorer le plancher ou dans le cadre d’un projet d’isolation du sous-sol est assez simple.

La méthode la plus simple consiste à pousser l’isolant de type matelas dans les espaces entre les solives par le bas. Cet isolant est soutenu par un treillis cloué en place. Pour fournir une isolation supplémentaire, des panneaux de fibres de bois à rainure et languette peuvent être fixés sur les faces inférieures des solives.  L’isolation par le haut est plus complexe et nécessite de soulever les planches du plancher. Cette opération doit être effectuée avec précaution et, même dans ce cas, elle risque d’être endommagée. Ce n’est donc pas une option si le plancher a une valeur esthétique ou historique.

À moins que des travaux de rénovation importants ne soient entrepris, il est préférable de ne soulever qu’un petit nombre de planches à la fois, sinon vous risquez de déstabiliser les solives et les murs de traverses situés en dessous. En posant un filet sur les solives de manière à former des creux, on peut poser un isolant en couette pour remplir les espaces entre les solives. Une autre option consiste à utiliser une membrane respirante, puis à remplir les creux avec un isolant en cellulose (papier journal recyclé).

Il est également possible de poser des panneaux isolants en mousse ou en fibres de bois entre les solives, soutenus par des lattes de bois. On peut parfois y parvenir en soulevant des planches occasionnelles et en glissant l’isolant en place.

3. Étanchéité aux courants d’air d’un plancher en bois

Il est bon de rappeler que l’isolation seule n’empêche pas nécessairement les courants d’air. Vous devez donc vous assurer que tous les espaces sont comblés, sinon vous continuerez à ressentir le froid et l’énergie sera gaspillée en raison de la perte de chaleur. Il existe de nombreux coupe-tirages conçus pour être placés entre les lames de bois et vous les trouverez dans la plupart des magasins de bricolage. Elles peuvent facilement être insérées dans les interstices (et se dilatent avec le mouvement) pour réduire les courants d’air et les pertes de chaleur.

4. Quelques conseils pour isoler un plancher

Pour isoler efficacement un plancher, pensez à colmater tous les interstices entre la plinthe et le plancher afin d’éviter les courants d’air. Cela doit être fait avant la pose d’une moquette, car cela ne sera plus possible par la suite.

  • Veillez à bien isoler, mais évitez d’écraser le matériau isolant, car cela compromettrait sérieusement son efficacité.
  • Envisagez le chauffage par le sol si vous remplacez un plancher, car il s’agit d’un moyen de chauffage confortable et économe en énergie, surtout lorsqu’il est utilisé avec des sols solides.
  • Évitez de soulever un vieux plancher sans raison valable, car il ne sera plus jamais le même lorsqu’il sera reposé et vous risquez de perturber l’équilibre du bâtiment.
  • Numérotez toujours les planches, les dalles, les briques ou les carreaux avec de la craie s’ils sont soulevés temporairement.
  • N’entravez pas la capacité d’un sol solide à « respirer » en le recouvrant de couches imperméables.
  • N’obstruez pas les aérations extérieures sous les planchers suspendus en bois, car le mouvement de l’air est essentiel pour éviter l’humidité et la pourriture du bois.

5. Les vidéos sur l’isolant plancher bois

Les sources pour la rédaction de cet article

Questions & Réponses

Comment faire l’isolation d’un plancher ?

Cette action inclut le doublement de vos étages. Au-dessus de votre plancher existant, appliquez l’isolant et vissez les panneaux de particules. Vous pouvez ensuite poser de nouveaux revêtements de sol. Cette technique d’isolation des planchers de bois présente certains inconvénients, car l’épaisseur du plancher augmente.

Quel est le meilleur isolant pour plancher bois ?

Si vos planchers de bois sont isolés acoustiquement par le dessous, sachez que les isolants en fibres (laine de verre, laine de roche, kapok) sont généralement les plus performants.

Comment faire un plancher bois isolé ?

Si le parquet peut être enlevé (comme c’est généralement le cas avec les parquets), l’isolation peut se faire en plaçant un isolant entre les lambourdes, l’épaisseur qu’elles libèrent entre le sol (mortier ou dalle) et le sol fini.

Comment doubler un plancher bois ?

Pour les planchers porteurs non linéaires, la première solution consiste à poser des lambourdes (gros tasseaux perpendiculaires ou parallèles aux lambourdes) sur le plancher existant, en utilisant des entretoises pour ajuster la hauteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.