Le calcul de la puissance d’un radiateur à inertie

Le radiateur à inertie est le modèle le plus abouti des radiateurs de types électriques. Peu énergivore et simple d’utilisation, il fournit une chaleur de qualité répartie de façon homogène dans les pièces à chauffer. La puissance du radiateur à inertie n’est pas sans limite malgré son apparente efficacité. En effet, elle dépend de plusieurs facteurs aussi bien internes au logement qu’externe. Adapter la puissance de cet appareil à la pièce à chauffer doit donc être perçu comme l’enjeu majeur si on veut garantir son confort thermique.

1. Critères de choix de la puissance du radiateur à inertie

            Il est premièrement impossible de disposer d’une puissance de chauffage adéquate sans que le logement à chauffer ne soit lui-même pourvu d’une isolation thermique suffisamment propice l’isolation constitue donc l’un des critères régissant la puissance d’un radiateur à inertie au même titre que la région d’emplacement du logement. Il est à noter que si un radiateur électrique peine à assurer le chauffage des pièces du logement cela signifie que l’isolation thermique n’est pas bonne la conséquence directe sera la hausse de la facture énergétique. Dans le cas contraire des économies énergétiques continueront d’être réalisées. Il est possible d’isoler le logement soit au travers des combles aménageables, des combles perdus soit grâce à l’isolation murale ou encore l’isolation des fenêtres.

2. Isolation au travers des combles

        L’isolation par combles est l’isolation majeure en matière de radiateur à inertie. En effet, il s’agit de la rénovation à mener en priorité. Les économies qu’elle permet d’emmagasiner sont très importantes. Elles peuvent aller jusqu’à 25% voire plus. En matière de combles, deux choix sont envisageables. Soit opter pour une isolation par combles aménagés. Ce sont des combles non saturés par la charpente au niveau de leur espace sous toit. Ils sont haut d’environ 1m80 sous la charpente, leur isolant est généralement en plaque ou en rouleau est fixé directement dans le toit. C’est le mode le plus avantageux.

 Il existe aussi une isolation par combles perdus. Ce sont des combles généralement inutilisables à l’état brut ils doivent être retravaillés car leur hauteur sous toit est souvent insuffisante. Lorsqu’on doit utiliser ce type de combles, il convient d’utiliser des isolants extérieurs tels que les flocons d’isolants.

          Lorsqu’on doit faire un choix d’isolation, l’isolation des combles doit être priorisée elle permet de réaliser des économies majeures, elle est dotée d’une rentabilité rapide allant en moyenne à 5 ans de vie et pour finir elle est éligible à des aides telles que la Prime Effy, l’Eco-PTZ ou la TVA à 5,5%.

3. Avantages de l’isolation par combles

  • L’isolation par combles réduit les pertes de chaleur d’environ 30%
  • Elle permet d’économiser de l’argent
  • Elle sert aussi à augmenter les performances de l’entreprise et la rendre plus attractive

4. Isolation au niveau des murs

Les radiateurs à inertie tout comme les autres familles sont généralement adossés à un mur lors de leur installation. Ce dernier se retrouve très souvent en train de bloquer une partie des calories de chaleur produites. Il s’agit d’un problème majeur qui peut être endigué à partir d’une isolation murale. Le principe est assez simple. Il faut mettre un écran d’isolement à l’arrière du radiateur cet écran peut être à base soit de verre, soit de laine soit de mousse. Ces dispositifs permettent de renvoyer les calories dans la pièce en servant de réflecteur. Ce type d’isolation est facile à mettre en place et généralement peu coûteux.

5. Isolation du radiateur par renforcement des fenêtres

            Lorsqu’on se situe dans une zone aux températures faibles, il peut être nécessaire de renforcer les fenêtres. Ainsi, passer à un vitrage double ou tripler le vitrage pour les régions soumises à des climats très hivernaux le renforcement des vitres assure l’hermétisme de la maison et permet de réaliser des gains considérables en chaleur. Ce dispositif est responsable d’un gain d’environ 25% d’énergie. Pour des raisons de coût, le double vitrage peut suffire d’autant plus qu’il évite d’obscurcir la maison il reste tout aussi avantageux. Dans le cas où vous êtes dans l’incapacité de payer un double vitrage il est tout aussi pertinent de fixer une bâche à la fenêtre.

6. Le critère de la région d’emplacement du logement

            La puissance du radiateur à inertie est tributaire au besoin de chauffage d’une habitation. Le besoin de chauffage peut être influencé par la zone géographique où le logement est situé. En effet, les conditions climatiques dépendent de la région dans laquelle on se trouve. Ces conditions si elles sont rudes c’est-à-dire s’il fait froid, la dépense en énergie sera plus importante si on veut atteindre la température optimale. Comme autre critère nous avons le degré de confort souhaité. Par exemple une consommation continuellement soutenue demande de disposer d’un radiateur suffisamment puissant et performant tel qu’un modèle en céramique.

7. Quelle est donc la puissance adéquate pour un radiateur à inertie ?

            La puissance à choisir ne doit pas être sous dimensionnée en effet, il n’est pas possible d’imposer des grandeurs phares étant donné que chaque logement est unique. Néanmoins il est possible d’approcher de la réalité à partir des consommations communément relevées. Il est donc communément vérifié que 1000W peuvent servir pour une température de 20°C et pour une pièce d’environ 15 mètres carrés. Bien évidemment il s’agit là d’une pièce modeste de type chambre ou douche. Si nous avons à faire à une pièce de type salon, plusieurs radiateurs pourraient être nécessaires tous les 15 mètres pour éviter une diffusion hétérogène de la chaleur. Si toutefois le logement est peu isolé voire pas du tout, on peut se retrouver à solliciter entre 1500 Watts et 2000 si on veut obtenir un chauffage correct.

8. Vidéos sur le calcul de puissance d’un radiateur à inertie

Les sources pour la rédaction de cet article

Questions & réponses

Comment se fait le calcul de puissance d’un radiateur à inertie ?

Normalement on compte 100W/m2 ou 40W/m3, il suffit de multiplier la surface de la pièce par la hauteur sous plafond. Ce qui nous permet d’obtenir la puissance nécessaire de l’appareil pour assurer un excellent confort.

Quelle surface chauffe un radiateur de 1000W?

On comprend entre 70 et 100 watts pour un mètre carré. il est donc clair qu’un radiateur de 1000 W peut couvrir une surface d’à peu près 10 m2 ou plus.

Quelle est la puissance de chauffage de 100 m2 ?

De nombreux paramètres sont à prendre en compte pour assurer le chauffage optimal d’une pièce. il est généralement conseillé de choisir au minimum une puissance comprise entre 70 et 100 par m2.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.