L’isolant thermique -> guide pour débutant

L’isolation thermique est le fait de limiter les échanges thermiques entre l’intérieur d’une habitation et le milieu extérieur ceci dans le but de faire échapper la chaleur à l’extérieur du logement. Ici les pertes de chaleur dépendent du type de paroi choisie.

1. Rôle de l’isolation thermique

           Un logement mal isolé laisse échapper la chaleur en hiver et en été, il perd de sa fraîcheur. Réaliser mal son isolation thermique peut baisser la chaleur du bâtiment de 25%. Grâce à une meilleure isolation, les factures baissent de façon drastique.

           Faire les travaux d’isolation thermiques diminue de 80% les dépendances d’énergie liée au chauffage. En réduisant les besoins énergétiques de l’édifice, l’isolation thermique apparaît donc comme principal aux économies d’énergie, avant même que l’on ne pense effectuer les renouvellements des équipements de chauffage et de refroidissement.

                L’utilité de réaliser une isolation thermique est de maintenir la chaleur interne de son logement normal en été comme en hiver. La réduction de ces pertes de chaleur conduit à une réduction de facteurs de l’énergie. L’isolation thermique à également pour rôle de réduire les bruits venus de l’extérieur.

2. Réglementation de l’isolant thermique

                 Depuis le choc pétrolier de 1974, le gouvernement français a pris plusieurs mesures généralement connues sous le nom de réglementation thermiques (RT). Ces RT ont pour principale but la diminution de la consommation en énergie dans les ménages. Le règlement thermique en vigueur dans tout le territoire est celui de 2012 (RT 2012). Elle se base sur exigences suivantes :

  • L’énergie primaire consommée : elle dépend de la localisation géographique du bâtiment et cette consommation.
  • La température maximale causé par de forte chaleur après quelque jour ne doit pas dépasser à la température de seuil.
  • Le facteur bioclimatique (Bbio) ne doit excéder une valeur admise par la région (Bbio max).

3. Les endroits à isoler

Les méthodes d’isolation s’adaptent à l’endroit de l’édifice à isoler.

  • Isolation par l’intérieur : installer les matériaux isolants avec les parements extérieurs qui sont bloqués dans les coffrages.
  • Isolation thermique par l’extérieur : avec les isolants recouverts de lames et fixés au mur (sous bardage) ; l’isolant fixé sur la façade de l’édifice et recouvert d’une couche ou deux couches d’enduit.

4. Les différents types d’isolants

La qualité de l’isolant thermique dépendra de la catégorie d’isolant utilisé. Les 5 groupes d’isolant sont :

  • Isolants naturels : d’origine animale et végétale ;
  • Isolants synthétiques : généralement le polystyrène et le polyuréthane ;
  • Isolants minéraux : tel que la laine de verre, perlite, verre cellulaire… ;
  • Isolants minces ou thermo-réflecteurs ;
  • Isolant de nouvelle génération : les panneaux d’isolants sous vie.

Selon l’endroit de l’habitation à isoler, ont plusieurs matériaux sont mieux adaptés que d’autres :

  • Les murs : on utilise le plus souvent la laine de verre, les isolants minces, les fibres de bois, la laine de roche ;
  • Les plafonds : on fait recours aux perlites, laine de verre polyuréthane, plume de canard, laine de mouton ;
  • Les sols : les plus conseillés ; polystyrène, fibre de bois, plume de canard, isolant minces chanvre fibre lin ouate de cellulose.
  • Les toits-terrasses : on a généralement ; la laine de roche ou de verre, le polystyrène, la perlite, le polystyrène, la couverture végétalisée.

5. Méthodes d’isolation thermique

Plusieurs techniques peuvent être utilisées pour l’isolation thermique d’un logement. Ces techniques seront mises en place dans les endroits stratégiques de la maison (murs, toiture, fenêtres ou sols). Âpres analyse et localisation de la déperdition de chaleurs, on passe à l’isolation. On peut utiliser les méthodes :

  • L’isolation thermique par l’intérieur (ITI) : cette méthode est utilisée pour augmenter les capacités énergétiques d’un bâtiment. On l’effectuer sur différentes surfaces (des murs, des combles aménagés, des planchers bas et des combles perdus).
  • L’isolation thermique par l’extérieur (ITE) : méthode plus utiliser pour isoler le toit, les combles et les murs. On peut faire sa mise en œuvre dans le but rénover une toiture ou une façade.
  •    Isolation intégrée : ici, l’isolant est directement incorporé dans l’épaisseur des murs. On utilise comme matériaux les briques multi-alvéolaires ou des blocs cellulaires de béton.
  • Isolation thermique des sols : l’Etat français a mis en place des subventions pour isoler son sol. La technique ici dépend des caractéristiques et de l’état du logement ; si la maison est neuve ou alors s’il faut faire une rénovation.

6. Les aides financières pour rénovation

L’Etat français favorise met à la disposition des particuliers dans le but de réaliser les travaux d’isolation thermique. Quelques dispositions qui encadrent l’accès à ces fonds des pouvoirs public.

  • Eco-PTZ : le taux du prêt s’élève à 0% ; les bénéficiaires de ce taux de 0 sont les propriétaires des logements et quelques sociétés civiles. La durée pour pouvoir remettre la somme (montant compris entre 10 000 à 30 00 €) empruntée est de 10 à 15 ans.
  • Les certificats d’économies d’énergie (C2E) : elle concerne les fournisseurs d’énergie, le montant est lié à la nature des travaux, la zone dans laquelle le logement est situé, du type de chauffage et la qualité du sol.
  • Le CITE : son but c’est de réduire les impôts sur le revenu ; elle concerne les propriétaires, les locataires et les occupants à titre gratuit.
  • Les aides des institutions locales : les régions, départements, communes, intercommunalités et des caisses de retraites proposent aussi des incitations financières.

7. Vidéos sur l’isolant thermique

Les sources pour la rédaction de cet article

Questions & réponses

Comment un isolant thermique est-il efficace ?

Le coefficient R ou encore le RSI en équivalence sont les méthodes pour mesurer la performance des isolants thermiques. Un R très élevé vous garantit une isolation très performante capable de réduire les transferts de chaleur. Il est important de savoir que l’utilisation d’un isolant thermique n’est pas sans risque pour l’environnement.

Qu’est-ce qu’une bonne isolation thermique ?

Le mode de chauffage mais beaucoup plus l’isolation apporte une réelle solution pour réduire l’écart de température crée entre l’air et les parois. L’humidité relative de l’air impacte également sur le confort thermique. Elle se doit d’être comprise entre 30 et 70 % pour l’hiver.

Quel est le matériau le plus isolant ?

La ouate cellulose et le liège sont considérés actuellement comme les meilleurs isolants thermiques sur le marché. Elles sont très écologiques et présentent également des propriétés d’isolation phonique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.